Groupes rogérien de réflexion sur la relation thérapeutique (GR3T)

Éric Maeker, Bérengère Maeker-Poquet et Thibault Bataille, le 15 Novembre 2019.


Le seul savoir qui influence
vraiment le comportement,
c’est celui qu’on a découvert et
qu’on s’est approprié soi-même.
Carl Rogers

Les groupes de réflexion sur la relation thérapeutique (GR3T) sont proposés aux professionnels de la santé pour leur donner un lieu, un espace, un temps où ils pourront se distancier de leur exercice, le questionner à l’abri de tout jugement et où il leur sera possible de réfléchir et d’approfondir leur relation thérapeutique. Ils favorisent le partage de savoir entre professionnels et constituent une forme « d’autosupervision ». L’approche humaniste y est grandement encouragée.

Vous trouverez ici la présentation du projet ainsi que les modalités d’inscription. Étant susceptible d’évoluer, cette page sera mise à jour à mesure des avancées.


Dr MAEKER Eric

Coordonnateur du projet.
Gériatrie, Psychogériatrie [3,4,5].
Un an de formation à l’approche centrée sur la personne.
Ne déclare aucun conflit d’intérêts dans le cadre de ce projet.
RPPS 10002307964.
https://www.maeker.fr
eric.maeker@gmail.com




Mde MAEKER-POQUET Bérengère

Infirmière diplômée d’État, France [3,4,5].
Sensibilisée à l’approche centrée sur la personne.
Ne déclare aucun conflit d’intérêts dans le cadre de ce projet.
berengere.maeker@gmail.com




Mr BATAILLE Thibault

Psychologue diplômé d’État.
Trois ans de formation à l’approche centrée sur la personne.
Membre du Person-Centered Approach Institute-France
Ne déclare aucun conflit d’intérêts dans le cadre de ce projet.
ADELI 629310277.
http://www.thibault-bataille-psychologue.fr/
thibault.bataille@gmail.com




Correspondance

Vous pouvez nous joindre soit individuellement, soit en utilisant le formulaire en bas de cette page.
Il est préférable de privilégier l’utilisation du formulaire ou l’envoie sur l’adresse du coordonnateur eric.maeker@gmail.com.


Il existe un large consensus chez les psychologues et les médecins pour souligner l’importance de la supervision pour les professionnels expérimentés ou débutants. Cette démarche constitue une garantie à la fois pour les usagers et les soignants [6] eux-mêmes. Elle s’exerce en entrevues individuelles ou en groupe et permet de prendre de la distance avec la pratique afin de pouvoir mener une réflexion sur la relation thérapeutique [7]. Notre intention est de proposer une forme « d’autosupervision » en groupe de type rogérienne et ainsi favoriser une approche humaniste de la relation thérapeutique.

Pour ce faire, nous souhaitons, dans ce projet, nous écarter des modèles psychanalytiques de supervision, bien qu’ils nous aient servi de première base [8]. Nous préférons nous appuyer sur les fondements de l’approche centrée sur la personne (ACP) telle que définie par Carl Rogers [9,10].

Il est utile en premier lieu de brièvement rappeler quelques contours de l’ACP. Rogers détaille et caractérise quatre attitudes des thérapeutes qu’il qualifie de nécessaires et suffisantes pour faciliter le développement de la personne. Ces attitudes regroupent : la congruence du professionnel (son authenticité dans la relation), l’acceptation inconditionnelle positive (de la personne dans ce qu’elle est au moment de la rencontre), la compréhension empathique (affective et cognitive) ainsi que la « présence du thérapeute » [11,12,13]. Cette approche ouvre la relation thérapeutique au « je/tu » (les deux sont des personnes, des sujets) en lieu et place du « je/cela » (le praticien en qualité d’expert, le consultant n’étant plus qu’un objet d’étude médico-scientifique) [14,15]. Cette conception nous séduit, car elle rejoint le modèle biopsychosocial de l’exercice médical. Modèle qui prend en considération la maladie autant que la personne dans toute sa subjectivité [16,17].

Dans sa proposition de « groupes de rencontre », Rogers s’attache au processus thérapeutique du groupe. Ces groupes entretiennent un climat spécifique de confiance et de sécurité permettant (entre autres) de développer une plus large compréhension de soi-même. Ils sont « facilités » par l’un de ses participants. Le facilitateur accompagne le processus du groupe sans se positionner en qualité d’expert [18].

L’idée des GR3T est de proposer aux médecins, aux psychologues, aux infirmiers/infirmières (et plus généralement à l’ensemble des soignants) un temps et un lieu où ils pourront se distancier de leur exercice, le questionner à l’abri de tout jugement et où il leur sera possible d’élaborer sur la relation thérapeutique. Pour ce faire, nos groupes sont conçus selon les modalités de l’ACP et ont comme thématique la relation thérapeutique.

  • Support à la réflexion sur la relation thérapeutique
    • Dans une approche humaniste dont les qualités sont à explorer par chacun ;
    • Libérée de toute interprétation psychanalytique ;
    • Basée sur l’humain / la personne (du professionnel comme du consultant).
  • Favoriser l’autosupervision
    • Par la mise en commun des expériences de chaque membre du groupe ;
    • Dans un climat propice, de confiance, de sécurité et d’acceptation ;
    • Pour que chaque participant puisse cheminer dans son propre processus de recherche sur la relation thérapeutique.
  • Groupes de type rogérien
    • Avec facilitation par des professionnels formés ou sensibilisés à l’ACP ;
    • Les membres du groupe sont les experts de la question ;
    • Le groupe définit son propre fonctionnement.
  • Ouverts aux professionnels de santé uniquement
    • Soit en regroupement de pairs de même spécialité ;
    • Soit en regroupement de pairs de spécialités différentes ;
    • Soit en inclusion interprofessionnelle (médecins, psychologues, infirmières…).
  • Six à dix professionnels
    • Au moins un facilitateur formé à l’ACP ;
    • Au mieux, un psychologue diplômé d’État formé à l’ACP.
  • Deux modes de rencontre
    • Mensuelles
      • En soirée
      • Dates, horaires et durées à définir par le groupe
    • Trimestrielles
      • Durant trois jours consécutifs
      • Le week-end : du vendredi soir au dimanche après-midi
      • Résidentielles (tous les participants logent au même endroit durant l’intégralité des trois jours)
  • Des rencontres annuelles
    • Ensemble des participants désireux de se rencontrer
  • Les modalités de fonctionnement du groupe sont intégralement définies par le groupe lui-même lors de ses rencontres.
  • Une charte fondamentale est établie. L’ensemble des participants des GR3T y adhère par défaut.
  • Chaque participant s’engage à respecter la stricte confidentialité des échanges.
  • Le respect des uns et des autres est un fondement de ces groupes.
  • Les participants s’installent en cercle sans obstacle physique entre eux (tables, chaises, meubles…).
  • Le groupe décide de son organisation et de son mode de fonctionnement.
  • Les échanges s’intéressent principalement à la relation thérapeutique sur la base d’expériences vécues.
  • Tout questionnement est accueilli avec bienveillance.
  • Comment solliciter une inscription ?
    • Lors des réunions de présentation
      • Vous pouvez nous solliciter pour organiser une réunion de présentation.
      • Le calendrier des prochaines réunions sera bientôt disponible sur la page Internet du projet : https://www.maeker.fr/gr3t
    • Via Internet
  • Procédure d’inscription
    • Vérification des qualifications professionnelles.
    • L’inclusion initiale sur une création de groupe.
  • Modalités d’inclusion dans un groupe constitué
    • Librement définies par le groupe lui-même.
  • Modalités d’exclusion du groupe
    • Le non-respect de la charte fondamentale expose à l’exclusion définitive de l’ensemble des GR3T.
    • Les exclusions sont motivées et explicitées.
    • Des modalités complémentaires peuvent être librement définies par le groupe lui-même.
  • Support associatif
    • L’association est en cours de création.
    • Un dossier de recherche de financement sera créé et soutenu par les membres fondateurs des GR3T.
  • Participation aux frais
    • Adhésion à l’association,
    • Frais de location de salle,
    • Dont le montant est à fixer pour chaque groupe.
  • Les éventuels frais d’hébergement et de repas sont à la charge des participants.
  • Via ce formulaire
Formulaire de contact
[1] Un groupe de personnes qui se rencontrent dans un cadre non directif pour en apprendre davantage sur eux-mêmes, leurs relations interpersonnelles, les processus de groupe et les systèmes sociaux plus vastes.
[2] A group of people who meet in an unstructured setting to learn about themselves, interpersonal relationships, and group processes and about larger social systems.
[3] Maeker E, Maeker-Poquet B. La relation thérapeutique point d’ancrage des soins centrés sur la personne souffrant de troubles cognitifs sévères. Soins Gérontol, 2019 (in press).
[4] Maeker E, Maeker-Poquet B. L’empathie peut-elle être enseignée aux soignants ? Soins Gérontol, 2019 (in press).
[5] Maeker E, Maeker-Poquet B. La communication empathique dans les soins (en cours de rédaction).
[6] Nous englobons sous le terme de soignant l’ensemble des catégories professionnelles intervenant dans le soin (médecins, infirmières, psychologues, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychomotricien(nes), accompagnateurs, éducateurs, aides-soignant(e)s, aides médico-psychologiques…)
[7] Delbrouck M. La relation thérapeutique en médecine et en psychothérapie, 2016, De Boeck Supérieur.
[8] Balint M. Le Médecin, son malade et la maladie. 2003, Payot.
[9] Carl Ransom Rogers était un psychologue humaniste américain, 1902-1987, et l'un des membres fondateurs de l'Association for Humanistic Psychology, https://www.ahpweb.org, visité le 02 Novembre 2019.
[10] Kilborn M. Le cadre théorique de ma pratique de supervision en counselling. Approche Centrée sur la Personne Pratique et recherche 2005;2(2):51-56.
[11] Rogers CR. Le développement de la personne (On becoming a person, 1961). 2005, InterEditions.
[12] Rogers CR. La relation d'aide et la psychothérapie. 2015, ESF Editeur.
[13] Rogers CR. A way of being, Boston 1980, Houghton Mifflin compagny
[14] Buber M. Je et tu. 2012, Aubier.
[15] Messinger A, Chin-Yee B. I and Thou: learning the 'human' side of medicine. Med Humanit. 2016 Sep;42(3):184-5
[16] Engel GL. The need for a new medical model: a challenge for biomedicine. Science. 1977 Apr 08;196(4286):129-36
[17] Corraze J. Déclin de la médecine humaniste. Mardaga, 2015
[18] Rogers CR. Les groupes de rencontre - Animation et conduite de groupes. 2006, InterEditions.