Méditation du champ de lavande

Bérengère et Éric Maeker, 28 Juin 2018.
lavender-flowers-1595487_1200.jpg
Installé confortablement, nous allons prendre cinq respirations afin de nous détendre et de nous connecter avec nous-mêmes et à l’instant présent.

L’empathie et le soin.

Imaginons un champ de lavandes baigné par un radieux soleil estival qui toise le ciel coloré d’un bleu d’une indicible magnificence. L’odeur délicieuse des plantes arrive à notre nez et stimule nos souvenirs. Des souvenirs de vacances, de plaisir et de détente s’émerveillent de ce spectacle, enivrés par le nectar des plantes.

Lançons-nous et marchons dans le champ au milieu des lavandes. D’un pas lent et méditatif, nous avançons. Nos mains caressent avec délicatesse quelques plantes au passage. Et remarquons comme la délicate odeur de la plante reste déposée sur nos mains. Poursuivons cette expérience, à mesure que nous avançons l’odeur se fait plus marquée et parfois insistante voire entêtante. L’œil confirme l’absence de toute forme végétale dans le creux des mains. Pourtant, l’odeur nous accompagne tout au long de cette fabuleuse promenade.

Nous sortons maintenant du champ de lavande. Le temps s’est arrêté, suffisamment pour laisser la possibilité d’apprécier notre état émotionnel. Il se peut qu’il se soit synchronisé avec les émotions qui s’ancraient dans les souvenirs liés au parfum de la lavande. Alors, nous constatons que la lavande nous a imprégné de son humeur. Et particulièrement, le fait que son humeur a retenti sur la nôtre impressionne.

Progressivement, revenons au moment présent grâce à quelques respirations.

Chaque personne que nous soignons est un champ de fleurs odorantes. A chaque fois que nous entrons en relation avec une personne, nous gardons une partie de son parfum émotionnel qui transforme notre ressenti. Sans y prendre garde, nous pouvons transporter ce parfum d’une personne à l’autre, puis chez nous. En fin de journée, tous ces parfums se mélangent et peuvent créer un cocktail explosif ou au contraire une parfaite harmonie en nous.

Savoir identifier l’origine de nos émotions, de notre parfum, permet de mieux apprécier le nectar de la vie. L’empathie nous parfume, l’ignorance nous entête.

  • François Cheng. Cinq méditations sur la beauté. Le livre de poche. 2010.