Abécédaire de la douance : imposteur

Bérengère et Éric Maeker, 20 Mai 2017.
Le monde de la douance est riche d'un vocabulaire qu'il est plaisant d'analyser. Chaque mot permet de mieux appréhender à la fois les difficultés des personnes intellectuellement surefficientes et les pistes du mieux vivre.

Imposteur, imposture, syndrome de l'imposteur ? Encore des étiquettes…

Rester aveugle à son propre potentiel nous impose de le trouver dans le regard d'autrui et peut faire naître un sentiment d'imposture, ce sentiment où les fruits de son propre potentiel seraient immérités.
Comment autrui peut-il voir ce potentiel que nous cherchons ?
Comment se libérer de ce sentiment d'imposture ?

Quand une personne peine à voir en elle son potentiel, je me sens perplexe et attristé. Perplexe, car cela imprime une dévalorisation impressionnante du dit potentiel, qui fini par nous échapper. Attristé, car il me semble que cela crée une dépendance à autrui et en particulier à celles et ceux que nous estimons plus brillant que nous, et par là même, cela limite le potentiel créateur qui ne demande qu'à s'exprimer pleinement.

Au détour d'une conservation, j'ai fait remarqué à une personne qu'elle regardait en elle-même en gardant les yeux fermés, impossible pour elle de voir son propre potentiel ainsi ! Alors que moi pour regarder cette personne et voir son potentiel, j'étais obligé d'utiliser un masque de soudeur pour éviter l'aveuglement complet et définitif.

J'aime aider les personnes à voir leur potentiel réel et ainsi se détacher du regard d'autrui. Car autrui ne peut voir notre potentiel qu'au travers de son masque de soudeur, et alors le potentiel est transformé voire même étouffé. Gardons présent à l'esprit que seul un regard vers nous-même peut nous aider à approcher la réalité de notre potentiel et nous permettre de le sublimer.

Alors pour favoriser la mémorisation de ces quelques lignes, je vous offre à tous … un masque de soudeur

  • Aucun